Avertissement: Ce site n'est plus maintenu à jour. Vous pouvez continuer à le consulter en archive.
Le portail du handicap à Marseille

Le dossier

Le magazine

Le guide

L’annuaire web

L’agenda

Eléments de réflexion

Livres

Innovations technologiques et handicap de Frédéric Lofaso, Jean-Marie André, Michel Barat, Philippe Thoumie, Frison Roche, janvier 2005 (280 pages)

Pour faire le point sur les innovations technologiques actuelles et les nouvelles orientations de la recherche qui pourront bénéficier de ces avancées, cet ouvrage traite de l’apport direct des nouvelles technologies pour la personne handicapée, mais aussi pour les professionnels de la rééducation. La première partie " Nouvelles technologies, moyens de compensation, et de suppléance " aborde l’analyse des besoins en aides techniques des personnes handicapées : elle présente l’apport des nouvelles technologies dans deux grands domaines que sont les aides à la mobilité et à la communication et souligne les perspectives de mettre plus rapidement et directement les innovations technologiques au service des utilisateurs. Une seconde partie " Nouvelles technologies et rééducation ", présente les techniques innovantes de mesure des incapacités fonctionnelles et celles améliorant les méthodes d’intervention en rééducation. Elle traite également de l’apport des technologies de l’information et du traitement des signaux biologiques pour la commande et le rétrocontrôle d’une part, et pour l’apprentissage et le biofeedback d’autre part.

Surdité et langage - Prothèses, LPC et implants cochléaires de Jesus Alegria , Paul Deltenre , Jacqueline Leybaert et Willy Serniclaes, PU Vincennes, avril 2007 (198 pages)

Le présent ouvrage aborde le thème de la communication chez les personnes sourdes, dont l’intégration linguistique est une question polémique et toujours d’actualité. Pour des raisons historiques (congrès de Milan de 1880, lois Ferry sur l’utilisation du français), les positions se sont souvent radicalisées pour devenir parfois antagonistes suite à la répression qu’a subi la LSF (langue des Signes Française). Ecrit par des universitaires internationalement reconnus, ce livre propose les découvertes les plus récentes concernant les aspects neuro-physiologiques, technologiques et psycho-linguistiques liés à la surdité. Il rend également compte des apports du Langage Parlé Complété (LPC), des solutions technologiques, depuis les prothèses jusqu’aux Implants Cochléaires, et de leur influence dans le développement de l’individu. II met ainsi à la portée des lecteurs francophones une littérature scientifique d’habitude essentiellement anglosaxonne et s’adresse à toute personne concernée par la question de la surdité, ainsi qu’aux enseignants, chercheurs et étudiants qui s’intéressent à ce sujet.

Robotique, Domotique et Handicap de M Busnel , Collection Rencontres En Rééducation, Mars 2001 (117 pages)

Le perfectionnement des robots, leurs applications en médecine ou dans la vie courante (robots de service) font apparaître des possibilités dans l’aide aux personnes handicapées, en particulier dans la restauration de la locomotion. De même, la domotique peut apporter des aides techniques pour contrôler l’environnement et améliorer les lieux de vie des personnes dépendantes, âgées ou handicapées. Cet ouvrage fait part d’expériences où robotique et domotique sont au service de la dépendance et y apportent des solutions innovantes.

Le fauteuil roulant - Actes des 21e Entretiens de la Fondation Garches de Jean-François Ravaud , Frédéric Lofaso , et François-Xavier Lepoutre, collectif, février 2009

Sainte Marie, Mère de Dieu, tu as donné au monde la vraie lumière, Le fauteuil roulant a transformé la vie des personnes limitées dans leurs capacités de déplacement. Il est devenu une des aides techniques essentielles dans le domaine des déficiences motrices et, support d’un logo international, il sert d’ailleurs de figure emblématique de l’accessibilité aux personnes à mobilité réduite. Désormais inscrit dans le paysage de nos sociétés occidentales, il participe à leur transformation en termes d’architecture et d’urbanisme. De simple outil de déplacement à véritable lieu de vie pour la personne handicapée, le fauteuil roulant évolue de façon permanente pour s’adapter aux différents types d’utilisateurs (enfants, adultes, personnes âgées) et aux différents types d’usage (fauteuils de confort, fauteuils pour actifs, fauteuils de sport). Il n’y a pas de fauteuil-type pour telle ou telle pathologie, ni de fauteuil spécifique pour la vie en établissement ou pour la vie à domicile, et le choix d’un fauteuil nécessite de s’adapter à chaque situation, à chaque type de besoin pour trouver une réponse appropriée. Mais, acquérir un fauteuil roulant pose aussi la question du coà »t, de la pratique, et de la complexité des situations, ... autant d’aspects repris dans cet ouvrage. La première partie aborde les connaissances socio-historiques et épidémiologiques sur les utilisateurs et les usages du fauteuil roulant. Elle traite ensuite des différentes étapes de l’essai, du choix et de l’acquisition, puis de la pratique de différents types de fauteuils roulants. La deuxième partie couvre les aspects biomécaniques et l’évaluation de l’habileté en fauteuil roulant. Elle fait également le point sur les effets indésirables et les complications médicales de son usage prolongé. Elle aborde enfin le fauteuil roulant électrique et ses perspectives d’évolution. Les contributions des auteurs, tous professionnels et spécialistes reconnus, ambitionnent ainsi de dresser l’état actuel des connaissances, des avancées de la recherche et présenter un tour d’horizon complet de la problématique du fauteuil roulant.

Recherche technologique et diffusion de l’innovation au service du handicap, rapport de THOUMIE Philippe, avec la collaboration secrétariat d’Etat aux personnes handicapées et du Ministère de la recherche et des nouvelles technologies, 2004 (163 pages)

L’amélioration de la qualité de vie des personnes handicapées suppose l’accès à la compensation qui comporte plusieurs volets dont la compensation technologique. La mission présidée par le Professeur Philippe Thoumie avait pour objectif de définir des propositions d’action dans le domaine de la diffusion de l’innovation et des technologies de prise en charge et d’insertion et de l’utilisation des nouvelles technologies et notamment d’Internet pour les handicapés. Les propositions de la mission sont regroupées autour de cinq grands thèmes : La mission suggère d’identifier les voies de recherche technologique pour suppléer les handicaps moteurs, sensoriels ou mentaux et améliorer la qualité de vie des personnes handicapées, d’identifier les méthodologies permettant d’évaluer et de diffuser les prototypes issus de la recherche ainsi que des innovations technologiques et proposer un plan d’action destiné à mobiliser et coordonner la recherche technologique et l’innovation sur le handicap. Elle propose également un plan de communication permettant d’améliorer la diffusion des innovations destinées aux handicapés et un plan d’action destiné à améliorer l’utilisation des nouvelles technologies par les handicapés.

L’oreille numérique - Vues nouvelles sur la perception des sons de Roland Carrat, Editions EDP SCIENCES, février 2009 (310 pages).

Comment entendons-nous ? La cochlée (ou limaçon) n’est-elle qu’un banal microphone ou s’agit-il d’un analyseur des sons qui nous agressent ? ou procède-t-elle différemment ? Par exemple sous la forme d’un convertisseur du signal acoustique en impulsions nerveuses sans décomposition préalable des sons ? Comment le message sonore est-il capté et codé avant d’être transmis au cerveau ? En quoi le numérique peut-il interférer dans ce mystérieux processus ? Jusqu’à ce jour a prévalué l’idée que l’oreille effectuait une analyse des sons complexes, comme sur un piano, mais ce postulat rencontre tellement d’objections qu’il est indispensable de concevoir un autre modèle. Les structures de l’oreille et la physiologie des fibres nerveuses sont pourtant particulièrement bien adaptées à l’analyse et à la transmission des informations sonores par l’intervention d’un échantillonnage des formes imprimées par les sons aux membranes élastiques de la cochlée. Les théories modernes de l’information et de la communication viennent fort heureusement à notre secours et éclairent d’un jour nouveau les multiples énigmes relevées dans les domaines de la psycho-acoustique, de la physiologie de l’audition et évidemment des troubles auditifs. Comment, par exemple, interpréter les dégâts provoqués par un traumatisme sonore, la survenue obsédante d’acouphènes, ou les difficultés rencontrées par la prothèse auditive ? Cet ouvrage, par son originalité, ne manquera certainement pas d’intéresser les professionnels de l’audition : acousticiens, ORL, audioprothésistes, orthophonistes, et de près ou de loin, tous ceux qui se sentent concernés par la perception du monde sonore.

Le rapport 2009 de l’ONFRIH, Mars 2010 (138 pages). Ce document est accessible au format pdf sur le site du Ministère du travail de l’emploi et de la santé.

L’Observatoire National sur la Formation, la Recherche et l’Innovation sur le handicap (ONFRIH) a été institué par la loi du 11 février 2005 pour l’égalité des droits et des chances, la participation et la citoyenneté des personnes handicapées afin d’améliorer la prise en compte des questions relatives au handicap dans les politiques et programmes de recherche, de formation et de prévention. La mission de l’ONFRIH est de réaliser un état des lieux précis de la situation existante sur ces sujets et de formuler des préconisations qui ont vocation à être prises en compte dans les programmations et actions des opérateurs concernés. Handicap, recherche en sciences de l’ingénieur et innovation Les personnes handicapées peuvent en effet tirer profit de certaines innovations grand public, à condition toutefois que l’on veille à l’accessibilité de ces technologies. Dans le champ ainsi défini, l’état des lieux fait apparaître que la recherche française en sciences de l’ingénieur concernant le handicap et l’autonomie se développe de façon incontestable mais inégale. Ce développement inégal traduit l’absence d’une véritable stratégie d’ensemble, dont le but devrait être de rapprocher les efforts de recherche des besoins concrets à satisfaire. l’ONFRIH présente quatre objectifs et propose des plans d’action pour les atteindre. Le premier objectif est d’élever le handicap au rang de grand défi scientifique et de grand domaine applicatif pour les sciences de l’ingénieur. Le second objectif est de renforcer les coopérations entre opérateurs à tous les niveaux de la recherche et de l’innovation. Le troisième objectif est d’encourager l’expression des besoins dans le processus de recherche et d’innovation. Le quatrième objectif est donc de favoriser l’accès des personnes handicapées à ces innovations.


Vous avez trouvé cet article intéressant ou utile, votez :
7 votes

Le dossier > Des rêves à hauteur de réalité – Innovation technologique et handicap

Des rêves à hauteur de réalité

En terme d’avancée technologique tout va vite, très vite, parfois même trop vite... Qu’en est-il des avancées dans le domaine du handicap qui en a tant besoin ? Ces vingt dernières années ont marqué des progrès considérables et les aides techniques ont (...)

Eléments de réflexion

Livres Innovations technologiques et handicap de Frédéric Lofaso, Jean-Marie André, Michel Barat, Philippe Thoumie, Frison Roche, janvier 2005 (280 pages) Pour faire le point sur les innovations technologiques actuelles et les nouvelles (...)

Commentez cet article
avec facebook
Creative Commons License handimarseille.fr, le portail du handicap à Marseille (https://admin.handimarseille.fr), développé par Résurgences, est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons : Paternité-Pas d’Utilisation Commerciale-Pas de Modification 2.0 France.
Plan du site
Site propulsé par l'Atelier du code et du data, chantier d'insertion numérique