Avertissement: Ce site n'est plus maintenu à jour. Vous pouvez continuer à le consulter en archive.
Le portail du handicap à Marseille

Le magazine

Le dossier

Le guide

L’annuaire web

L’agenda

Grossesse et handicap moteur

Difficile de se projeter en tant que mère lorsqu’on a du mal à se déplacer. Pourtant, de plus en plus de femmes handicapées moteur prennent leur courage à deux mains pour se lancer dans l’aventure de la maternité.
Cependant des appréhensions restent, notamment au niveau des risques encourus et de la qualité du suivi médical. Quelques conseils pour accompagner la future maman...

Grossesse et handicap moteur

La maternité chez les femmes handicapées est un sujet à priori délicat voire tabou : le corps médical reste frileux quant à cette prise de décision, les jugements fusent facilement et la principale intéressée doit parfois savoir imposer son choix.

Préparation à la grossesse

Tout d’abord il faut savoir qu’une femme handicapée est tenue de bien gérer sa contraception. Ainsi lorsque le désir d’enfanter sera présent, il lui sera plus facile de planifier l’arrivée du nouveau-né. Pour que la grossesse soit la plus sereine possible, il est préconisé de s’entourer de personnes compétentes. Dans un premier temps, le spécialiste qui suit la femme handicapée doit être informé de sa décision ou de la confirmation de sa grossesse. En discuter avec lui permettra de délimiter très rapidement les risques encourus et de dédramatiser la situation le cas échéant. De plus, il sera le meilleur interlocuteur pour l’aiguiller quant aux choix de l’obstétricien et de l’établissement médical. En effet, très peu de maternités et de gynécologues sont équipés pour recevoir les femmes handicapées.
Une fois l’équipe déterminée, un protocole sera mis en place : le spécialiste aidera l’obstétricien pour la prise en charge de cette grossesse particulière. C’est ensemble qu’ils estimeront si le suivi se fera en maternité spécialisée dans les grossesses à risque. Généralement, l’accouchement se déroulera classiquement.

Conseils durant la grossesse

Les deux risques majeurs lors d’une grossesse de ce type sont : les escarres et l’infection urinaire. Aussi, il est essentiel de mettre tout en œuvre afin de limiter les dégâts.
Pour se faire, après accord du spécialiste, la future maman pourra renforcer les séances de massage au niveau des points d’appui. L’idéal étant des massages quotidiens deux à trois fois par jour.
Boire est également le mot d’ordre durant toute la grossesse, il ne faut pas hésiter à avoir constamment une bouteille près de soi.
Côté administratif et organisation, être prévoyante et cadrer les choses d’avance ne seront pas de trop.
Une fois la maternité choisie, une visite de la future chambre et un briefing du personnel s’imposent. En effet, la maman handicapée sera rassurée de constater que tous les accès sont praticables en fauteuil et que le personnel soignant est informé de tout le protocole adapté à son cas. Il faudra aussi prévoir de s’équiper du matériel de puériculture adéquat qui simplifiera la vie lors de l’arrivée de bébé.

Et après l’accouchement ?

La maman doit impérativement avoir recours à des massages ou des drainages lymphatiques afin de pouvoir perdre du poids au plus vite.
Sauna, hammam, piscine sont également conseillés du moment que la pratique est en accord avec le handicap.
Espoir et courage, voilà ce que l’on doit retenir de l’expérience de toutes ces femmes.


Pour en savoir plus...

>> Oser être mère : maternité et handicap moteur de Delphine Siegrist - Doin Editions - 2003. Ce guide est un soutien essentiel, de l’étape du désir d’être mère au retour à la maison.

>> L’ADAPPH (Association pour le Développement de l"™Accompagnement à la Parentalité des Personnes Handicapées) pourra conseiller et aider la personne dans de nombreuses démarches. Accueil téléphonique : le lundi, mardi, jeudi et vendredi, de 9 heures à 11 heures et de 14 à 16 heures : 04 76 22 86 89.


Karine Miceli


Vous avez trouvé cet article intéressant ou utile, votez :
11 votes

Le magazine > Vie privée

2. A la rencontre de sa sexualité

A la rencontre de sa sexualité

« Dur à vivre de ne pas sentir », quand on perd l’usage et la sensibilité de la moitié de son corps en pleine adolescence, difficile d’envisager sereinement les relations sexuelles. Maxime, jeune trentenaire, raconte le cheminement vers la découverte (...)

4. L'été je ne partage rien avec personne, ça me pèse

L’été je ne partage rien avec personne, ça me pèse

Pour Daniel, l’été est une épreuve supplémentaire. Afin de l’aider à passer cette période difficile son médecin et le service d’infirmiers à domicile de la Croix Rouge Marseillaise ont mis en place une veille sanitaire pour lui permettre de rester en (...)

5. Me prouver que j'étais capable d'être mère

Me prouver que j’étais capable d’être mère

Magali Vaquiéro, atteinte de fibromalgie, est une jeune maman active. Sa pathologie affecte particulièrement les tendons et les muscles. Lorsque le diagnostic tombe, à 22 ans, elle est à l’aube de sa vie de femme. Devenir mère devient une priorité (...)

4. Je suis tétraparésique, j'ai une femme géniale et deux enfants

Je suis tétraparésique, j’ai une femme géniale et deux enfants

Lors d’un accident de la circulation, Yann Moinaux se retrouve tétraparésique... Lors de sa rééducation, il rencontre sa femme avec qui il vit depuis 14 ans. Ensemble ils ont eu deux enfants. Yann parle de la satisfaction qu’il éprouve à mener une (...)

3. D'abord je suis une femme, après je suis une mère et après je suis une personne handicapée

D’abord je suis une femme, après je suis une mère et après je suis une personne (...)

Michèle Juttet, atteinte d’une IMC est tétraplégique congénitale mais se voit comme toutes les autres mères. Depuis toujours elle sait qu’elle aura un enfant et que son handicap n’entravera ni sa volonté, ni sa conviction qu’elle sera une bonne mère. (...)

1. Être parent et en situation de handicap

Être parent et en situation de handicap

La parentalité est un concept qui englobe un certain nombre de tâches et de conduites développées par la mère et le père à l’égard de l’enfant afin de lui assurer le meilleur développement possible : aussi les parents contribuent-ils à cette mission (...)

2. Je suis la preuve qu'une personne handicapée peut avoir des enfants

Je suis la preuve qu’une personne handicapée peut avoir des enfants

Pierre Carrasco n’a pas du tout l’image d’une mère handicapée, mais plutôt celle d’une femme qui vit à 200 %, une bonne vivante qui sait s’entourer de personnes de qualité. Il est fier des combats qu’elle mène et de la force qu’elle a su lui transmettre. (...)

5. Aimer et être aimé quand on est en situation de handicap

Aimer et être aimé quand on est en situation de handicap

Les mentalités n’évoluent pas vite en ce qui concerne le regard porté sur la vie affective des personnes handicapées. Pourtant les jeunes générations semblent avoir une plus grande ouverture d’esprit et accepter davantage les différences... Peut-être (...)

3. Réapprendre à vivre après un accident

Réapprendre à vivre après un accident

Marie-Françoise Chapuis-Ducoffre est médecin rééducateur et chef de service à la clinique Saint-Martin, elle exerce dans le service des pathologies de la moelle épinière. Avec elle, nous allons aborder le cheminement délicat de la reconstruction des (...)

1. Renaître après l'accident

Renaître après l’accident

La difficulté de la condition humaine et la fragilité des êtres au travers des épreuves pouvant leur être imposées sont particulièrement mises en lumière lors des accidents de la vie. L"™homme par nature construit et se construit. Vie affective, (...)

Commentez cet article
avec facebook
Creative Commons License handimarseille.fr, le portail du handicap à Marseille (https://admin.handimarseille.fr), développé par Résurgences, est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons : Paternité-Pas d’Utilisation Commerciale-Pas de Modification 2.0 France.
Plan du site
Site propulsé par l'Atelier du code et du data, chantier d'insertion numérique