Avertissement: Ce site n'est plus maintenu à jour. Vous pouvez continuer à le consulter en archive.
Le portail du handicap à Marseille

Le dossier

Le magazine

Le guide

L’annuaire web

L’agenda

Eléments de réflexion

Livres

A Corps Perdu, de Laurent Marzec, Editions Presses de la Renaissance, 2006 (280 pages).

1990. Une plage en Espagne. Laurent, 16 ans, exécute son plus beau plongeon pour épater une fille. Mais il a mal calculé son coup... Laurent est paralysé des quatre membres. Dans son malheur, il a de la " chance " : peu à peu, il retrouve l’usage de " morceaux " de lui. De tétraplégique, il devient tétraparésique. Le début d’un combat physique et surtout mental. D’hôpitaux en centres de rééducation, l’auteur nous conduit dans les dédales d’un esprit emprisonné par son corps, jusqu’à l’accomplissement d’un pari fou : la traversée des Pyrénées sur un tricycle à traction manuelle. En attendant, comment vivre avec cela ? Comment être soi autrement ? Avec pudeur mais sans tabous, Laurent Marzec pose les questions essentielles liées au handicap : la solitude, le regard de l’autre, l’amour, la sexualité... A contre-courant des témoignages sur le handicap, ce texte nous entraîne aux confins de la fiction jusqu’à se faire récit d’aventures. Et l’on se surprend à franchir chaque obstacle avec l’auteur, magnifique incarnation de la reconquête de soi.

Cavalcade, de Bruno de Stabenrath, Collection Pocket, 2003 (404 pages).

Poisson Chat est un jeune homme de bonne famille : un père général en retraite, une mère effacée, quatre frères, banquier, médecin, moine ou polytechnicien et enfin Poisson Chat, le seul qui a mal tourné. Il a raté trois fois son bac, s’est fait réformer lors de son service militaire et n’est toujours pas marié. Un artiste dans son genre, Poisson Chat, collectionnant les jolies filles comme un amoureux de la nature épingle les papillons, avec amour et délicatesse, guitariste éclectique, une vie choyée par le destin, des amis à n’en plus finir. Jusqu’au jour où une erreur de casting expédie sa voiture dans un fossé, laissant le jeune homme la tête à l’envers, le reste du corps pris dans les tôles froissées, entre Enfer et Paradis.

Ce sera l’hôpital de Garches, réanimation intensive, quatorze mois à revenir parmi les vivants avec comme seule perspective des courses en fauteuil roulant. Tétraplégique pour un jeune homme qui n’a jamais attrapé que quelques grippes et deux chaudes-pisses, c’est un avenir sans but, une autre vie dans un autre corps. Mais là -bas il réapprend à écouter son âme et à accepter sa tétraplégie.

J’ai Décidé de Vivre, de Philippe Croizon, Editions Jean-Claude Gawsewitch, Collection Le lieu et l’heure, 2006 (219 pages).

Le 5 mars 1994, Philippe Croizon voit son destin basculer pour toujours. Alors qu’il démonte l’antenne de télévision de sa maison, celle-ci touche la ligne à haute tension. Il est électrocuté. Si la première décharge (20 000 volts) le tue sur le coup, la seconde le ramène à la vie. Jusqu’à l’arrivée des pompiers, sa femme et son fils assistent, impuissants, à sa combustion. Lorsque, deux mois après le choc, il se réveille, il est amputé des quatre membres et bardé de tuyaux dans une chambre stérile. Deux " solutions " s’offrent à lui : mourir ou décider de vivre. Il choisira de se reconstruire. Pour Jérémy, sept ans, et Grégory, né quelques mois après l’accident. Miracle de la volonté, au terme de cent heures d’anesthésie et d’opérations, Philippe Croizon réussira à marcher, à conduire, et même à refaire de la plongée (son sport favori). Rédigé à l’aide d’un logiciel de reconnaissance vocale, " J’ai Décidé de Vivre " revient sur l’incroyable parcours d’un homme qui, après douze ans de combat, n’a pas fini de nous étonner. Ce livre est une incroyable leçon de courage et d’optimisme, la preuve que rien n’est impossible.

L’Homme qui Marchait dans sa Tête, de Patrick Segal, Editions J’ai Lu, Collection J’ai Lu Récit, 1977, réédition 2005 (253 pages).

Vingt-quatre ans, un mètre quatre-vingt-sept, un physique d’athlète... Le 6 avril 1972, le destin de Patrick Segal bascule : à cause d’une balle de revolver dans la colonne vertébrale, il est condamné à vivre à mi-hauteur, sur un fauteuil roulant. Un an plus tard, jour pour jour, il s’embarque pour la Chine. Paradoxalement, alors qu’il est prisonnier de ses roues, il ne sera plus jamais immobile et décide de partir faire le tour du monde. Un vibrant témoignage d’espoir, mais aussi un formidable récit de voyage, insolite et coloré.

Patrick Segal est le porte-drapeau légendaire de la cause des handicapés : ancien délégué interministériel auprès des personnes handicapées, membre de Handicap international, ONG lauréate du prix Nobel de la paix. " L’Homme qui Marchait dans sa Tête " s’est vendu à plus de 600 000 exemplaires depuis sa parution en 1977 et a été traduit en dix langues étrangères.

L’Homme Reconstruit, de Alain Yelnik, Editions Bayard, Collection Document Santé, 1995 (172 pages)

Aujourd’hui, on peut presque tout rééduquer : un membre cassé, une vessie paresseuse, un coeur gravement malade, des neurones défaillants, le langage perturbé. Savons-nous qu’à toutes les étapes - depuis la réparation jusqu’à la réinsertion - intervient la médecine de rééducation, ensemble de compétences humaines et de moyens techniques ? Elle aide la personne traumatisée à se projeter dans une vie nouvelle et elle la conduit à une authentique réinsertion familiale, sociale, professionnelle. Spécialité récente, cette médecine reste mal connue du grand public. Pour toutes les questions que peuvent se poser le malade ou l’accidenté, les médecins et l’entourage familial, le docteur Yelnik apporte des réponses claires, précises, étayées par son expérience du chef de service de médecine de rééducation.

Courir Après un Rêve, de Oscar Pistorius, Préface de Candido Cannavo, Traduction par Joseph Antoine, Editions L’archipel, 2010 (188 pages).

Un athlète amputé des deux pieds, interdit de compétition face à Usain Bolt pour...
« avantage déloyal » ? Telle est la conclusion du rapport de la Fédération internationale d’athlétisme, rendu public le 14 janvier 2008 : juché sur ses lames en fibres de carbone, Oscar Pistorius, 22 ans, a fait de son handicap un atout. Ses démarrages sont laborieux, mais ses accélérations... exceptionnelles ! Quatre mois plus tard, à Lausanne, le Tribunal arbitral du sport rend un verdict inverse : à condition de satisfaire aux minima requis, « Blade Runner » pourra concourir avec les « valides » à Pékin.
Oscar échoue à se qualifier pour 70 centièmes de seconde, mais aux Jeux paralympiques il est cette année-là triple médaillé d’or sur 100, 200 et 400 mètres, et recordman du monde de ces trois disciplines en 10’91’’, 21’58’’ et 46’25’’. Oscar Pistorius raconte son extraordinaire histoire : ses jeux d’enfance, sa passion précoce pour tous les sports (boxe, surf, rugby, tennis...), la prise de conscience de son handicap à l’âge de sept ans, son premier amour, ses premières olympiades en 2004 à Athènes, ses heures de découragement, son appétit de vaincre intact, mais aussi quelques anecdotes savoureuses : tel ce jour de 2007 où il faillit manquer une compétition à Houston parce qu’un plaisantin lui avait caché ses jambes... Un témoignage qui est aussi une formidable leçon de vie : " Nous avons tous un handicap, mais nous avons tous aussi la possibilité de dépasser nos limites."

Plus Fort qu’un Roc, de Aron Ralston, Editions Michel Lafon, 2005 (304 pages).

Poussé jusqu’à ses dernières limites, cet homme s’est prouvé qu’il était " Plus fort qu’un roc ". Le 26 avril 2003, Aron Ralston, jeune homme de vingt-sept ans, se met en route pour une randonnée dans les gorges de l’Utah. Alpiniste expérimenté, il collectionne les plus beaux sommets de la région. Pourtant, au fin fond d’un canyon reculé, l’impensable survient : au-dessus de lui un rocher se détache et emprisonne son bras dans le mur de rocaille. Le voilà pris au piège, menacé de déshydratation et d’hypothermie, en proie à des hallucinations... Cinq jours plus tard, comprenant que les secours n’arriveront pas, il prend la plus grave décision de son existence : son seul espoir est de s’amputer lui-même le bras. Par miracle, il en réchappe. Et sa vie se transforme du tout au tout. Au-delà d’un récit d’aventure, " Plus Fort qu’un Roc " est le témoignage édifiant d’un homme qui a su aller au bout de lui-même et reconquérir sa liberté coà »te que coà »te.

Regards Croisés sur le Handicap, de Luc Leprêtre et Marcel Rufo, Editions Anne Carrière, 2008 (239 pages).

À quinze ans, on a la vie devant soi. Rien ne peut vous arriver. Mais, un jour, c’est l’accident, la chute en montagne, et le verdict tombe : " Tu ne pourras plus jamais remarcher ". Au début, on espère être l’exception statistique qui donnera tort aux médecins. On se bat pour défier la réalité. Mais, au fil des longs mois de rééducation, on se rend à l’évidence : il va falloir apprendre à exister sans sa motricité. Comment envisager l’avenir, alors, comment se reconstruire, comment avancer, malgré ce compagnon bien encombrant qu’est le fauteuil roulant ? Luc est aujourd’hui un homme épanoui qui parvient à faire oublier son handicap. Il sort, voyage, et profite avec bonheur de chaque instant partagé avec ses proches. Ses échanges avec Marcel Rufo offrent un regard nouveau sur la manière de se relever de ce drame auquel nous pouvons tous, un jour ou l’autre, être confrontés. Son expérience et les analyses du pédopsychiatre qui lui font écho aideront tous ceux qui traversent une telle épreuve et sont submergés par la détresse. Oui, il est possible de s’en sortir, il est même possible d’être heureux ! Une belle leçon de vie et d’espoir.

Sur-vivre Après un Accident - Refus et Engagements, de Catherine Lobstein, Editions L’Harmattan, Collection Histoire de Vie et Formation, 2003 (308 pages).

Le 23 aoà »t 1992, brutalement, un accident de la voie publique a plongé Catherine Lobstein dans un coma. Quand elle en est sortie, une deuxième vie prenait naissance. Jamais elle n’a renoncé, et jamais, n’a douté qu’elle remarcherait sans aide un jour, ce, malgré un pronostic très défavorable. Son histoire retrace un incroyable parcours. A force de courage, de volonté et d’obstination, elle a pu remonter la pente"¦

Vivre Après l’Accident, de Jean-Luc Simon, Editions Chronique Sociale, Collection Comprendre les Personnes, 2001 (161 pages).

Le handicap physique accidentel est une réalité qui touche de plus en plus de personnes. Les traumatismes qui entraînaient la mort il y a encore quelques années débouchent maintenant, avec les progrès fantastiques de la réanimation et de la chirurgie, sur de nombreuses vies sauvées au prix d’une invalidité souvent très frustrante. Comment vivre après ? Comment vivre sans ce que le handicap physique enlève ? Comment vivre avec ? Il n’existe pas de recette miracle, et la médecine, si elle peut repousser un peu plus loin chaque jour les limites de la vie, se trouve souvent désarmée face aux abandons et aux exclusions entraînés par la brutale survenue d’un handicap physique. La réadaptation, malgré les ouvertures de ces dernières années, reste trop souvent la seule affaire de la médecine et, si après un accident invalidant la première réponse à apporter se situe effectivement au niveau du corps, nous ne pouvons ignorer que la personne ne peut trouver son autonomie sans une certaine sécurité psychique. Handicapé physique à la suite d’un accident de la circulation, l’auteur a donc cherché à comprendre, à travers son vécu de la situation, les répercussions psychologiques du traumatisme invalidant.

Vivre, Tout Simplement, de Patrick Segal, Editions Flammarion, 2005 (267 pages).

Paralysé à vingt-quatre ans, en 1972, Patrick Segal a fait de son drame un atout. Après un incroyable tour du monde en chaise roulante, raconté dans " L’Homme qui Marchait dans sa Tête ", il est allé d’aventures en aventures. Parce qu’on n’a plus ses jambes on n’aurait pas droit à une vie normale ? Qu’à cela ne tienne, il a choisi de vivre mille vies exceptionnelles. L’ascension de l’Himalaya, l’engagement humanitaire et politique, une vie de baroudeur : il nous fait partager ses expériences les plus étonnantes et les plus intimes. Il prouve que la paralysie n’empêche ni le talent ni les performances en s’illustrant au plus haut niveau dans le sport, l’écriture, le cinéma ou encore la publicité et réussit le plus beau des défis : devenir père. Dans cet ouvrage, Patrick Segal dit tout, et évoque sans langue de bois des thèmes tabous comme l’amour, la famille et le quotidien des handicapés. Exaltant et parfois douloureux, impressionnant et émouvant, son parcours est une leçon de vie. À cinquante ans passés, il continue à se battre pour changer le monde et redonner courage à tous ceux à qui on impose le matricule réducteur de " handicapé ".

Films

127 Heures, de Danny Boyle, Pathé Distribution, avec James Franco, Clémence Poesy, Amber Tamblyn, 2011 (1h34mn).

Le 26 avril 2003, Aron Ralston, jeune homme de vingt-sept ans, se met en route pour une randonnée dans les gorges de l"™Utah. Il est seul et n"™a prévenu personne de son excursion. Alpiniste expérimenté, il collectionne les plus beaux sommets de la région. Pourtant, au fin fond d"™un canyon reculé, l"™impensable survient : au-dessus de lui un rocher se détache et emprisonne son bras dans le mur de rocaille. Le voilà pris au piège, menacé de déshydratation et d"™hypothermie, en proie à des hallucinations"¦ Il parle à son ex-petite amie, sa famille, et se demande si les deux filles qu"™il a rencontrées dans le canyon juste avant son accident seront les dernières. Cinq jours plus tard, comprenant que les secours n"™arriveront pas, il va devoir prendre la plus grave décision de son existence...

Cavalcade, de Steve Suissa, avec Titoff, Marion Cotillard, Richard Bohringer, 2005 (1h30mn).

Il y a des hommes qui ont tout et d’autres qui ont plus encore. Léo est de ceux-là . Noctambule branché, dragueur impénitent et figure de la jet-set, Léo dévore la vie comme d’autres la rêvent. Jusqu’au jour où tout bascule brutalement, un matin, au fond d’un ravin.
Pour Léo commence alors une nouvelle vie dans un corps qui ne lui obéit plus. Parce qu’il s’est cru mort, Léo va se découvrir vivant. Parce qu’il n’a pas su toujours aimer, il va apprendre ce qui compte vraiment. Pour lui, bien plus qu’une fin, cet accident marque le parcours d’un homme qui, au milieu des siens, va tenter de reconquérir tout ce qu’il possédait, sans même le savoir.

L’Art de la Pensée Négative, de Bard Breien, avec Fridtjov Sà¥heim, Kjersti Holmen, Henrik Mestad, 2008, Norvège (1h19mn).

Geirr est trentenaire et handicapé à la suite d’un accident. Sa femme est sur le point de le quitter, cédant devant son mauvais esprit et sa misanthropie galopante. En désespoir de cause et pour lui donner une dernière chance, elle convie chez lui un groupe de handicapés chaperonnés par une coach pleine de foi en sa méthode positive. Il les accueille à sa manière en leur vidant un extincteur dessus. Dès lors, son entreprise de démoralisation commence. Tous les repères vont exploser, les handicapés vont prendre le contrôle et exclure les valides et leur bonne conscience, se perdant dans une nuit d’ivresse aux vertus inattendues.

Documentaire

Jour Après Jour, de Jean-Paul Fargier, avec Jean-Daniel Pollet, 2007 (1h05mn).

Il habite le monde comme sa maison : immobile. Un grave accident l’a cloué là , en ce point du monde : une maison au milieu d’un grand jardin. Il ne peut plus parcourir le monde : il le contemple jour après jour depuis sa maison. Il est cinéaste. Il n’a vécu que pour faire des films. Toujours un de plus : envers et contre toutes les circonstances. Il imagine faire un film avec toutes ses images fixes, se ranimant par conjonction, juxtaposition, succession. Il en isolerait, dans le lot innombrable, ce qu’il en faut pour voir une année s’écouler, quatre saisons, jour après jour. " Jour Après Jour " serait le titre. Le programme. Le seul scénario. Une année s’y écoulera - Une toute petite année parmi les milliards d’années du monde. Une vie s’y imprimera - Une petite vie parmi les milliards de vies du monde.

Emission

Rebondir Après un Accident de Vie, 2009 (54mn).

L’émission " Rebondir Après un Accident de Vie " nous interpelle sur un sujet délicat qui peut tous un jour nous concerner, notre faculté à affronter " un accident grave ", notre aptitude à réapprendre à vivre et à se reconstruire professionnellement. Comment trouver en soi le courage de rebondir, qui peut nous y aider ? A toutes ces questions, les invités de cette émission apportent leur précieux éclairage.

Un documentaire de 26mn " Se souvenir du travail " complète cette émission. Vous y retrouverez les témoignages des personnes ayant participé aux reportages.

Vous pouvez visionner le tout à l’adresse suivante :

http://formation.webtv.afpa.fr/chaine/accueil/8643/res:Rebondir-apres-un-accident-de-vie


Vous avez trouvé cet article intéressant ou utile, votez :

Le dossier > L’accident, et après ? S’adapter à un nouveau monde...

Eléments de réflexion

Livres A Corps Perdu, de Laurent Marzec, Editions Presses de la Renaissance, 2006 (280 pages). 1990. Une plage en Espagne. Laurent, 16 ans, exécute son plus beau plongeon pour épater une fille. Mais il a mal calculé son coup... Laurent est (...)

L'accident et après ? S'adapter à un nouveau monde...

L’accident et après ? S’adapter à un nouveau monde...

Du haut de ses dix-huit ans, Jérémie s’apprête à embrasser la vie, comme la plupart de ses camarades, avec ce zeste d’enthousiasme et d’innocence qui font encore du monde un vaste champ de jeu et de conquêtes. Ce soir avec ses amis, il fête la fin de (...)

Commentez cet article
avec facebook
Creative Commons License handimarseille.fr, le portail du handicap à Marseille (www.handimarseille.fr), développé par Résurgences, est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons : Paternité-Pas d’Utilisation Commerciale-Pas de Modification 2.0 France.
Mentions légales   |   Bannières et vignettes Plan du site
Site propulsé par l'Atelier du code et du data, chantier d'insertion numérique