Avertissement: Ce site n'est plus maintenu à jour. Vous pouvez continuer à le consulter en archive.
Le portail du handicap à Marseille

Le magazine

Le dossier

Le guide

L’annuaire web

L’agenda

Qu’est-ce que c’est, un handicap ?

Cette définition a par la suite été critiquée pour mettre trop en avant l’aspect fonctionnel du handicap et pas assez son aspect social. Il est vrai que la problématique sociale du handicap a toujours buté sur une ambiguïté : tout le monde peut à un moment vivre une situation de handicap, pourtant les personnes handicapées sont bien une minorité amenée à défendre ses droits en tant que groupe social.

Avec la parution de la classification internationale du fonctionnement, du handicap et de la santé (CIF, CIH-2), l’OMS a introduit une nouvelle typologie du handicap qui prend plus en compte les facteurs environnementaux. Le handicap peut y être défini comme la rencontre d’une déficience avec une situation de la vie quotidienne. Ces deux composantes sont soumises à l’influence de problèmes de santé (maladies, blessures, lésions) et de facteurs contextuels (environnement et facteurs personnels).

Quelques définitions du terme handicap :

Pour L’Unapei (Union nationale des associations de parents de personnes handicapées mentales) :
La personne handicapée, quelle que soit la nature de sa déficience, est d’abord une personne à part entière. Ordinaire parce qu’elle connaît les besoins de tous et dispose des mêmes droits, et qu’elle accomplit les obligations de chacun. Singulière parce qu’en plus de tous, elle connaît d’autres difficultés qui lui sont propres, qui résultent d’une ou plusieurs déficiences et qui nécessitent d’être compensées par un accompagnement individualisé, spécifique et adapté à chacun.

La personne handicapée mentale est porteuse de manière permanente d’une déficience intellectuelle dont l’origine peut être très diverse. Cette déficience provoque un handicap car elle touche à différentes fonctions : la compréhension, la réflexion, le raisonnement, la mémoire, l’analyse des situations, la prise de décisions, la communication... (dans l’ouvrage de Régis Devoldère. « La personne handicapée mentale acteur de sa propre vie ». Réadaptation, no 480, mai 2001, p. 12)

Les difficultés de la personne handicapée mentale ne sont pas dues exclusivement à la déficience physiologique de la personne, ni seulement à l’inadaptation de l’environnement : elles proviennent de l’interaction de ces deux facteurs.

Le handicap mental exige donc un accompagnement personnalisé.

Le handicap mental se caractérise par une extrême diversité de situations et d’origines (déficiences d’origine génétique, accidentelle, autisme, enfants polyhandicapés...)

Définition Wikipédia

On nomme handicap (h aspiré) la limitation des possibilités d’interaction d’un individu avec son environnement, causée par une déficience qui provoque une incapacité, permanente ou non et qui mène à un stress et à des difficultés morales, intellectuelles, sociales ou (et) physiques.

Le handicap exprime une déficience vis-à-vis d’un environnement, que ce soit en termes d’accessibilité, d’expression, de compréhension ou d’appréhension. Il s’agit donc plus d’une notion sociale que d’une notion médicale.

Nouvelle définition donnée par la loi française du 11 février 2005 portant sur l’égalité des droits et des chances, la participation et la citoyenneté des personnes handicapées :

« Constitue un handicap, au sens de la présente loi, toute limitation d’activité ou restriction de participation à la vie en société subie dans son environnement par une personne en raison d’une altération substantielle, durable ou définitive d’une ou plusieurs fonctions physiques, sensorielles, mentales, cognitives ou psychiques, d’un polyhandicap ou d’un trouble de santé invalidant. »

Handicap, ou L’impossible définition ?

Les définitions du handicap suivent l’évolution de la terminologie et des mentalités. Si la CIH décrit le handicap, elle ne le définit pas plus que ne l’avait fait en France la loi de 1975, dite loi d’orientation pour les personnes handicapées. On raconte même que Mme Veil, ministre des Affaires sociales lors du vote de cette loi, à qui l’on demandait : « qui est une personne handicapée ? » aurait répondu : « une personne relevant de la loi »...

Les dictionnaires courants ne sont pas plus consensuels :

Petit Robert : figuratif (depuis 1950 environ) : désavantage, infériorité qu’on doit supporter.

Dictionnaire de médecine Flammarion : (terme anglais emprunté au vocabulaire des courses de chevaux : hand in cap ; la main dans le chapeau). Désavantage résultant d’une déficience ou d’une incapacité qui gêne ou limite le sujet dans l’accomplissement de son rôle social.

Cette dernière définition est nettement plus moderne que la précédente et tient compte de l’apport de la classification internationale : le handicap est une résultante (d’atteintes physiques « déficiences » et/ou de limitation d’activités « incapacités ») et est inscrit comme en rapport avec un rôle social.

Plus récemment encore se sont dessinées des tentatives de définitions différentes, dont l’intérêt, encore une fois, réside moins dans les mots employés ou leur valeur par rapport aux précédentes, que dans le fait qu’elles traduisent un changement de mentalité intéressant à observer et indispensable à connaître. Ainsi semble émerger la notion de « barrière » sociale, architecturale, etc., non seulement comme source de handicap (ou de surhandicap) mais comme partie intégrante voire exclusive de la définition même du handicap :

pour certains, notamment dans les pays anglo-saxons, l’approche est radicale : le handicap est une situation handicapante due aux barrières environnementales, économiques et sociales, qu’une personne, en raison de ses déficiences, ne peut surmonter de la même façon que les autres citoyens (document européen édité par Disabled persons international (DPI)) ;

dans un autre document européen émanant d’un groupe d’associations de personnes handicapées, le handicap apparaît dans l’interaction entre la déficience, la limitation fonctionnelle et une société qui produit des barrières empêchant l’intégration ...

Ces deux approches, avec leurs nuances, ciblent le handicap comme un désavantage social dont la société est en partie responsable. Derrière l’aspect théorique de ces batailles « d’experts » se dessinent des conceptions politiques et philosophiques aux conséquences concrètes : si le handicap n’est pas le seul fait de la personne (de ses déficiences) mais est également imputable à la société, les luttes pour réduire les handicaps n’auront plus pour seule cible les personnes (rééducation, prise en charge individualisées et catégorisées, etc.) mais aussi l’organisation sociale et de la cité. La personne n’est plus une personne handicapée (sous-entendu : de son seul fait) mais une personne en situation de handicap, du fait de caractéristiques personnelles mais aussi de par un environnement matériel, humain et social, inapproprié.


Vous avez trouvé cet article intéressant ou utile, votez :

Le magazine > Société

Bien plus que des vacances

Bien plus que des vacances

Loisirs Provence Méditerranée, c’est déjà une longue histoire. Plus de quarante années à proposer des séjours de vacances pour tous. "Pour tous" car depuis dix ans, l’association LPM se consacre aussi au secteur adapté et plus particulièrement aux (...)

Une fenêtre ouverte sur la Provence

Une fenêtre ouverte sur la Provence

La Provence, terre de prédilection pour le tourisme, l’est-elle aussi pour les vacances des handicapés ? Après notre passage au Centre Régional du Tourisme PACA (CTR), nous pouvons en être sà »rs, les collectivités territoriales soutiennent activement (...)

Bouches-du-Rhône, "sous le soleil exactement"

Bouches-du-Rhône, "sous le soleil exactement"

En première ligne dans la démarche d’accessibilité au tourisme adapté, Bouches-du-Rhône Tourisme c’est à la fois un travail de terrain pour la labellisation des sites et établissement touristiques ; c’est aussi, à travers le site visitprovence.com, un (...)

L'accessibilité touristique, un train en marche.

L’accessibilité touristique, un train en marche.

La France est depuis les années quatre-vingt dix la première destination touristique au monde (74 millions d’arrivées comptabilisées en 2010). A ce flot ininterrompu de touristes se joignent, pendant les vacances, les millions de français qui (...)

Habicap sous toutes les coutures

Habicap sous toutes les coutures

Anne-Marie Bouzon a fondé la société Habicap en 2003 avec Annick Goncalvès dans la confection de costumes de scène et de vêtements de créateur. C’est en constatant que certains de ses amis en fauteuils avaient quelques difficultés à se vêtir qu’il lui (...)

Le regard, un miroir qui déforme

"Ne pas se fier aux apparences", "L’habit ne fait pas le moine", nombre d’adages ont popularisé l’idée que la véritable identité, l’appréhension du vrai se situe sous le vernis et non à la surface des choses et des gens. Pourtant, l’image que nous (...)

Une passerelle entre deux mondes

Une passerelle entre deux mondes

Longtemps interdite en France, il a fallu attendre la loi de février 2005 pour que la Langue des Signes Française (LSF) soit enfin reconnue comme une langue à part entière. Cette reconnaissance tardive, amène aujourd’hui les publics sourds à (...)

La formation des architectes à l’accessibilité

Anne Monteux architecte, dispense à des maîtres d’oeuvres des formations sur l’accessibilité des bâtiments aux personnes handicapées. Elle nous présente son rôle d’informations et de conseils sur les textes en vigueur, textes qui peuvent paraître à (...)

On est heureux nationale 7

Avec ses huit millions de passagers transportés par an, ses trente huit lignes régulières et ses navettes autoroutières, le réseau de transport Cartreize peut figurer parmi les bons élèves de l’accessibilité. Dès 2004, sur la liaison Aix-Marseille les (...)

En voir de toutes les couleurs

Les personnes porteuses d’un handicap visuel seraient-t-elles les oubliées de l’accessibilité ? Rencontre avec Jean-Louis Sereni, directeur adjoint de "L’Arc- en-Ciel", un des établissements de l’Institut Régional des Sourds et Aveugles de Marseille (...)

Commentez cet article
avec facebook
Creative Commons License handimarseille.fr, le portail du handicap à Marseille (www.handimarseille.fr), développé par Résurgences, est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons : Paternité-Pas d’Utilisation Commerciale-Pas de Modification 2.0 France.
Mentions légales   |   Bannières et vignettes Plan du site
Site propulsé par l'Atelier du code et du data, chantier d'insertion numérique